Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UE0449 UEHORTI Unité Expérimentale Horticole
- Complément d'adresse :
INRAE 42 rue Georges Morel BP 60057 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Afficher la suite
INRAE 42 rue Georges Morel BP 60057 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX Réduire

- Missions :
L’unité Expérimentale Horticole est un domaine multisites de 107 ha (82 ha de SAU) s’étendant sur 4 Afficher la suite

L’unité Expérimentale Horticole est un domaine multisites de 107 ha (82 ha de SAU) s’étendant sur 4 communes du Maine-et-Loire, dans un rayon de 25 kilomètres.

Les essais mis en place concernent les genres Malus (pommier), Pyrus (poirier), Cydonia (cognassier), Prunus (pêchers, abricotiers, cerisiers) et Rosa.

Les missions :

Missions « de base »

        Préparation du matériel végétal (greffage, écussonnage, semis en pépinière),

        mise en place des cultures (assolement, préparation des sol, drainage, irrigation, palissage, plantation…),

        conduite des vergers (taille, éclaircissage, désherbage, suivis phytosanitaires, récoltes…),

        arrachage des dispositifs et remise en état des parcelles.

Pilotage des vergers et expérimentations

        (Co)Elaboration des protocoles, observations, notations, phénotypage et valorisation

        des essais  : calibrage et observations des fruits (maladies, qualité, maturité,…),

         notations en parcelles (incidence et sévérité des attaques, notation des stades phénologiques,...),

        Modèles (2 stations météorologiques implantées sur le site)

        Sondes capacitives et tensiométriques (e.g. essai porte-greffe résistant à la sécheresse)

        Piège à spores (suivi émissions de spores de tavelure).

Réduire

- Moyens :
L'Unité Expérimentale (UE) se situe au cœur du deuxième plus grand bassin français de production de Afficher la suite
L'Unité Expérimentale (UE) se situe au cœur du deuxième plus grand bassin français de production de pomme et de poire, et au cœur du plus grand bassin français de production horticole d'ornement. Cette situation permet de réaliser des essais dans des conditions pédo-climatiques et des pressions de bio-agresseurs similaires à celles des producteurs régionaux.        17 agents permanents, 

        17 agents permanents, 1 ETP CDD, 2 à 4 stagiaires/an.

        65 000 arbres (hors pépinière) répartis en 160 parcelles et essais soit plus de 53 ha occupés par des cultures pérennes.

        30 000 individus en pépinière (semis, greffes et écussons)

        Rôles de la pépinière :

        Multiplication

        Evaluation précoce du matériel végétal.

        Plus de 200 personnes (professionnels, étudiants accueillis chaque année)

Réduire

- Collaborations :
Connaissances des interactions hôtes/Bioagresseurs • L’unité est partenaire du projet H2020 INVITE : Afficher la suite

Connaissances des interactions hôtes/Bioagresseurs

  L’unité est partenaire du projet H2020 INVITE : Étude des interactions Génétique x Environnement x Management (pratiques culturales). Ce dispositif expérimental a été initié dans le cadre du consortium Européen GEMFruit avec un réseau constitué de 11 parcelles expérimentales (6 pommiers et 5 pêchers) réparties dans différentes régions de production européennes. L’objectif d’INVITE est d’améliorer l’efficacité de l’évaluation variétale et les informations dont disposent les utilisateurs (sélectionneurs, agriculteurs) sur les performances des variétés dans diverses conditions de production, sur sept espèces. La parcelle installée sur le site de l’unité regroupe 298 variétés représentant la diversité génétique du pommier au niveau Européen et 272 hybrides issus de 27 descendances de croisements.

  Le projet collaboratif Vinquest propose d’étudier l’évolution du champignon ascomycète Venturia inaequalis (agent de la tavelure du pommier) vis-à-vis de gènes majeurs de résistance grâce à 39 vergers pièges implantés dans 23 pays différents. Ces vergers de mêmes structures portent la gamme d’hôtes différentiels de la quasi-totalité des gènes majeurs de résistances connus. L’unité contribue à ce programme de recherche, par la mise en place, le suivi et par des observations sur notre verger piège (verger observatoire de longue durée) comprenant 17 variétés de cette gamme d’hôte.

  L’unité participe au projet ATIP Avenir sur l’adaptation du Puceron cendré du pommier (Dysaphis plantaginea) aux variétés et climats locaux et sur la compréhension des bases génomiques de cette adaptation. Ce projet est piloté par l’UMR du Moulon (Saclay) et est un projet Multisites européens (France, Espagne, Belgique).

 

Travaux sur la réduction des intrants phytosanitaires

  L’unité est partenaire du projet ANR PPR « CAP ZERO PHYTO ». L’objectif de ce projet est de proposer de nouvelles stratégies de protection des cultures basées sur l’utilisation combinée de leviers immunitaires destinés à moduler les mécanismes de défense des cultures. Le concept d’immunité écologique, défini pour les animaux, sera adapté : les bases physio-moléculaires des réponses immunitaires seront considérées dans un contexte plus large d’écologie et d’adaptation, en étudiant les sources de variabilité et en caractérisant les interactions entre leviers immunitaires. CAP ZERO PHYTO s’appuie sur les acquis des projets PEPS (Casdar) et Tavinnov (métaprogramme INRAE SMACH).

  L’unité est partenaire dans le projet ADEME PEEL, visant à utiliser des coproduits peu valorisés et disponibles en masse localement dans une logique à la fois industrielle et environnementale. L’effet Stimulateur de la Défense des Plantes d’un co-produit industriel est ainsi évalué.

  L’unité participe aux projets VENIN, AMIàVIE et à l’ANR ENFIN ! coordonnés par l’équipe EcoFun de l’IRHS, qui ont pour objectif de tester le concept d’une nouvelle stratégie de biocontrôle proche des stratégies de lutte autocide (insectes stériles). L’objectif est ici de rompre le cycle biologique de l’agent responsable de la tavelure du pommier (Venturia inaequalis) en croisant des souches virulentes et non-virulentes pour produire des descendants non pathogènes. En période de végétation, un second objectif serait d’induire une stimulation des défenses des plantes.

  L’unité est partenaire du projet France Agrimer Bioccyd-Mastrus : L’objectif de ce projet est de développer et tester une nouvelle stratégie complémentaire voire alternative de contrôle du carpocapse de la pomme (Cydia Pomonella) en vergers de pommier, la lutte biologique à l’aide d’un micro hyménoptère parasitoïde d’origine exotique, Mastrus Ridens. Cette opération de lutte biologique classique, vise à l’établissement pérenne de l’auxiliaire. Ce projet est piloté par l’UMR Isa (PACA).


Observatoires de longue durée changement climatique et ressources génétiques

  L’unité porte un des 6 observatoires DIVAe (Dispositif Vergers observatoire INRAE) des espèces fruitières mis en réseau et destinés à recueillir les données phénologiques de variétés des espèces fruitières de pommier, cerisier, pécher et abricotier. La phénologie est le premier indicateur biologique du changement climatique et un des principaux caractères-clé de la capacité d’adaptation des espèces à ces changements.

  L’unité implante et entretient les collections des ressources génétiques scientifiques (CRB) et notamment les populations de cartographie génétique de Pommier (plus de 8 000 accessions), Poirier (plus de 1 500 accessions) et Rosier (plus de 600 accessions), mais aussi des génotypes particuliers de type haploïdes, haploïdes doublés, aneuploïdes, polyploïdes ou divers mutants induits, qui sont conservés ou expérimentés en plein champ.

Réduire

 
Arrêt Data Center Ile de France du lundi 26 septembre 2022 au jeudi 29 septembre 2022

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +