Vous cherchez...

 
Un laboratoire
   
   
 
 
UMR0951 INNOVATION Innovation et Développement dans l'Agriculture et l'Alimentation
- Complément d'adresse :
INRAE 2 place Viala Afficher la suite
INRAE 2 place Viala 34060 MONTPELLIER CEDEX 1 Réduire

- Missions :
La mission de l’UMR Innovation est d’éclairer la décision des acteurs publics et privés par la Afficher la suite
La mission de l’UMR Innovation est d’éclairer la décision des acteurs publics et privés par la production de connaissances sur les processus d’innovation et de développement dans les systèmes agricoles, alimentaires et ruraux. Les recherches portent sur l’émergence des innovations et sur leurs effets dans différents contextes de développement. Elles privilégient des analyses situées , combinant approches compréhensives, diagnostic, modélisation, et conception d’outils d’accompagnement des acteurs dans l’innovation. Les postures de recherche peuvent aller de l’observation à la recherche-action, combinant analyse des processus et accompagnement des acteurs.

L'Umr innovation mène des recherches sur :
* l'exploitation agricole pour évaluer, comprendre et accompagner leurs processus de transformation,
* les systèmes agroalimentaires en spécifiant les relations construites entre la production, les échanges marchands et la consommation alimentaires,
* les projets agri-urbains étudiés en tant que processus d’innovation territoriale.

Dans son projet scientifique 2010-2014, l’UMR Innovation met l’accent sur trois questions de recherches reliant Innovation et Développement :

Q1. Comment situer l’innovation dans les trajectoires de développement de systèmes agricoles et agroalimentaires ? Cette question repose sur l’hypothèse d’une diversité de trajectoires de développement des activités agricoles et agroalimentaires, déterminant la nature des innovations mises en oeuvre. Il s’agira de caractériser les trajectoires de développement, ayant acquis une dimension normative dans les échanges économiques et les débats politiques (de l’agro-industrie à l’agriculture biologique), et d’explorer les formes émergentes qui s’en détachent ou se construisent sur des pratiques alternatives et sur des représentations différentes des rapports agriculture-société. Enfin, nous chercherons à décrypter les mécanismes de confrontation et d’hybridation entre ces différentes trajectoires qui le plus souvent coexistent dans les territoires, les filières, les exploitations agricoles.

Q2. Comment co-produire des connaissances dans des démarches de recherches partenariales ? Dans un contexte d’accélération des attentes d’innovations adressées aux scientifiques, la question des connaissances, de leur production et de leur mobilisation dans l’action, est centrale. Nos expériences de terrain offrent une palette de situations ou varient la manière de produire et d’agencer des connaissances pour différents objectifs : arbitrage de choix techniques, diagnostics territoriaux, conception de politiques de développement, montage de formations, etc. Dans ces situations, nous étudions comment s’engagent différents acteurs, avec leurs cultures de référence, dans des contextes de coopération marqués par des positions sociales plus ou moins asymétriques, et par des volontés de rapprochement entre des « mondes institutionnels et socioprofessionnels » plus ou moins distants.

Q3. Comment se recomposent et se structurent dans des territoires les systèmes d’innovation agricoles et agroalimentaires ? Les deux questions précédentes aboutissent à une interrogation plus générale sur les systèmes d’innovation. Par système d’innovation, nous entendons l’ensemble formé par les interactions entre les organismes, entreprises et individus impliqués dans l’élaboration de nouveaux produits ou procédés, et de nouvelles formes d’organisation, ainsi que les institutions et les politiques qui affectent leur comportement et leur performance. Les rôles des institutions dans leur diversité, et les politiques publiques, sont au cœur de cette troisième question que l’unité va explorer à partir de territoires qui révèlent différentes formes d’interactions entre systèmes d’innovation et échelles d’action (régions agricoles, terroirs, collectivités urbaines …).

Pour traiter ces questions transversales, l’UMR est organisée en 3 équipes :
* A l’échelle des exploitations agricoles, l’équipe « Systèmes de production agricole et changements techniques et organisationnels (SPACTO) » ,
qui analyse les dynamiques de changement impliquant les agriculteurs et les ménages ruraux ;
* A l’échelle des systèmes agroalimentaires, l’équipe « Construction sociale des marchés, qualités et développement territorial (MarQualTer) » analyse les dynamiques des produits et des marchés agroalimentaires ;
* A l’échelle des territoires de projet, l’équipe Innovations Territoriales (IT) analyse les dynamiques et la gouvernance territoriale des relations villes-agricultures.

Réduire

- Moyens :
En 2011, l'UMR innovation regroupe 75 membres dont 45 chercheurs et ingénieurs, 10 agents d'appui à Afficher la suite
En 2011, l'UMR innovation regroupe 75 membres dont 45 chercheurs et ingénieurs, 10 agents d'appui à la recherche (gestion, documentation, informatique) et 20 doctorants et post-doctorants. Chaque année, une trentaine de stagiaires Master 2 ou CDD post-diplomes sont accueillis sur les contrats de recherche.

L'unité est localisée sur trois sites à Montpellier : bâtiment 27 du Campus Inra/Supagro de La Gaillarde (siège de l'UMR), bâtiment 15 CIRAD et bâtiment de l'IRC-Supagro sur le campus de Lavalette. En 2011, 10 chercheurs sont localisés dans des pays du Sud et départements d'Outre-Mer : Burkina-Faso, Brésil (2), Costa-Rica, Madagascar, Mali, Mayotte, Mexique, La Réunion, Vietnam.

L'UMR possède un centre de documentation qui va rejoindre en 2011 la documentation Bartoli spécialisée en sciences économiques et sociales (département INRA - SAE2 et département Supagro - SESG). Les doctorants de l'unité sont inscrits dans trois écoles doctorales, selon leur disciplines (SIBAGHE pour l'agronomie, EDEG pour l'économie-gestion, TTSD pour les SHS) et ont accès aux plate-formes documentaires de la bibliothèque inter-universitaire de Montpellier, ainsi que des portails de l'Inra et du Cirad.. Réduire

- Collaborations :
Partenaires scientifiques

Sur l’innovation,

au département SAD de l’INRA , plusieurs Afficher la suite
Partenaires scientifiques

Sur l’innovation,

au département SAD de l’INRA , plusieurs unités mènent aussi des recherches sur le thème de l’innovation. L’UMR développe des collaborations avec chacune d’elles : (i) avec l’équipe IODA de l’UMR AGIR de Toulouse et l’équipe EGERIE de Bordeaux, sur l’innovation dans les entreprises agroalimentaires et dans les coopératives (projet ANR PERFCOM, réseau d’échanges coopératives) ; (ii) avec le LISTO de Dijon, sur les innovations dans le conseil en agriculture (publications communes, réseau d’échanges sur le conseil privé) ; (iii) avec la future unité SENS de Marne-la-Vallée, également sur le thème de l’élaboration des connaissances en société et de l’accompagnement du changement ; (iv) enfin, avec l’UMR Métafort de Clermont-Ferrand sur la gouvernance et les innovations territoriales. Sur le site de Montpellier, l’UMR entretient des relations scientifiques privilégiées sur les innovations agronomiques avec les UMR System , Lisah , Eco&Sols et sur les innovations économiques et sociales avec les UMR Moisa , UMR GRED , UMR Art-Dèv et UMR Lameta .

Au sein du CIRAD , l’UMR Innovation est seule à développer une approche générique de l’innovation, mais plusieurs autres unités en ont une approche plus thématique (UMR Systèmes d’Elevage en régions méditerranéennes et tropicales , UR Aquaculture , UMR G-Eau , UR GREEN …).


Sur l’approche pluridisciplinaire des liens innovations et développement,

L’UMR a de fortes proximités avec d’autres UMR Montpelliéraines qui développent des approches intégrées des processus de développement, par exemple sur la gestion de l’eau (UMR G-Eau ), les innovations socio-environnementales et la biodiversité (IRD 199 ), les relations acteurs, territoires et développement (UR GREEN , UMR TETIS , UMR ART-DEV ). Citons aussi des proximités fortes avec d’autres UMR multi-thématiques comme le LRDE à Corte, l’UMR SADAPT à Paris et l’UMR Dynamiques Rurales à Toulouse.


Au niveau international,

L’unité développe des recherches dans le cadre de partenariats avec des universités ou centres de recherche. Ces partenariats peuvent se traduire par l’affectation, dans les pays partenaires, de chercheurs expatriés du CIRAD ou l’accueil de thèses et étudiants réalisant des mémoires. Ces partenariats peuvent aussi se traduire par l’accueil de chercheurs des pays partenaires en France.
En Europe :

* Université de Porto, Facultés des lettres
* Centre d’Etudes Géographiques de Lisbonne
* Scuola Superiore Sant’Ana de Pisa
* Université de Wageningen

En Afrique :

* Universités de Pretoria
* Centre CIRDES au Burkina-Faso
* Réseau de recherche PRASAC en Afrique centrale
* Université d’Antananarivo à Madagascar
* Université d’Abomey-Calavi au Bénin

En Amérique Latine :

* Fédérale du Santa Catarina au Brésil
* Université autonome de l’état de Mexico
* Colegio ECOSUR au Mexique
* Laboratoire AGRITERRIS (2 universités agraires argentines , INTA , INRA-SAD , Montpellier Supagro et Université de Toulouse Le Mirail)
* Université Nationale Agraire de la Molina au Pérou
* Le Centre Agronomique Tropicale de Recherche et Enseignement CATIE

En Asie :

* L’académie des sciences agricoles (VASI) au Vietnam

D’autres échanges scientifiques sont établis via des réseaux scientifiques internationaux dans lesquels l’unité est insérée :

* l’european research groupe SYAL
* le réseau agriculture, food and human values
* le réseau international des économistes agricoles (IAAE )
* l’international farming system association (IFSA )
* l'European Seminar of Extension and Education (ESEE )
* le réseau de recherche sur l’innovation (RRI )
* l’association des sciences régionales de langue française (ASRDLF )
* l’union géographique internationale (UGI )
* l’european society of rural sociology (ESRS )
* le RC40 de l’international sociological association (ISA )
* l’international network of social network analysts (INSNA ) Réduire

- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : agriculture périurbaine, agroalimentaire, aménagement du territoire, coopération agricole, exploitation agricole, gouvernance territoriale, indication géographique, innovation organisationnelle, marché agroalimentaire, quality certification, urban planning
Question sociétale et finalité, contexte : bien-être, développement durable, urban agriculture
Démarche, discipline : Anthropologie sociale et ethnologie, géographie, Gestion et management, Modélisation et simulation, Sociologie
Afficher la suite
Objet d'étude : agriculture périurbaine, agroalimentaire, aménagement du territoire, coopération agricole, exploitation agricole, gouvernance territoriale, indication géographique, innovation organisationnelle, marché agroalimentaire, quality certification, urban planning
Question sociétale et finalité, contexte : bien-être, développement durable, urban agriculture
Démarche, discipline : Anthropologie sociale et ethnologie, géographie, Gestion et management, Modélisation et simulation, Sociologie
Echelle d'étude : agglomération urbaine
Localisation géographique : algérie, italie, languedoc roussillon, maroc, méditerranée, portugal
Dispositif technique et méthode d'étude : analyse spatiale, chronological analysis, comparaison, monographie, système d'information géographique
Réduire
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +