Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Innovation variétale et de diversification
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : dioscorea, igname, ipomoea, patate douce, poivron, tomate
Question sociétale et finalité, contexte : réduction d'intrants
Démarche, discipline : Génétique des plantes
Afficher la suite
Objet d'étude : dioscorea, igname, ipomoea, patate douce, poivron, tomate
Question sociétale et finalité, contexte : réduction d'intrants
Démarche, discipline : Génétique des plantes
Dispositif technique et méthode d'étude : création variétale, innovation
Réduire

- Description détaillée :
Approches de sélection classique.
Marquage moléculaire des résistances.
Expérimentations Afficher la suite
Approches de sélection classique.
Marquage moléculaire des résistances.
Expérimentations multi-locales. Le déterminisme génétique des résistance des plantes tropicales aux maladies est relativement mal connu, notamment pour l'igname. L'expertise sur cette culture est significative sur le Centre des Antilles, ce qui permet de mettre en oeuvre des expérimentations et des techniques originales (maîtrise de la reproduction sexuée, vitro-culture d'embryons immatures). La diversification des cultures est identifiée comme moteur de développement durable dans la région Caraïbe, ce qui nécessite de porter l'effort de recherche-développement sur les cultures maraîchères et vivrières, face aux grandes cultures que sont la banane et la canne. L'intensification a généré des déséquilibres dans ces systèmes de culture de diversification, qui se traduisent par de fortes contraintes phytosanitaires. La finalité des actions d'innovation et de diversification est donc de proposer des variétés durablement résistantes aux maladies, et de prévoir le déploiement dans le temps et dans l'espace de ces variétés. L'élargissement des gammes variétales est également nécessaire pour améliorer la compétitivité des productions Antillaises. INRA Guadeloupe (UE Duclos-Godet)
Chambres d'Agriculture de la Guadeloupe et la Martinique
UPROFIG (Union des producteurs de la filière igname en Guadeloupe)
CIRAD Guadeloupe (UPR 75 Multiplication végétative)
INRA Avignon (UR Génétique et amélioration des fruits et légumes)Connaissance des réponses de nouveaux génotypes dans les différentes régions de production. Après avoir levé les freins à la reproduction sexuée, des croisements ont été réalisés chez l'igname Dioscorea alata. Des populations hybrides ont été obtenues et évaluées pour leurs qualités agronomiques et leur résistance à l'anthracnose, maladie fongique causée par le champignon olletotrichum gloeosporioides. Des hybrides ont également été créés chez l'espèce D. cayenensis, dans l'optique d'élargir la gamme ariétale. Un portefeuille d'une vingtaine de variétés potentiellement valorisable est constitué, et est en cours d'évaluation en partenariat avec la profession agricole. Une variété hautement résistante à l'anthrcanose, Boutou, est d'ores et déjà diffusée et largement adoptée par les producteurs guadeloupéens.

Des travaux de sélection sur la tomate ont permis de construire du matériel qui combine la résistance au flétrissement bactérien et aux deux maladies à bégomovirus présentes aux Antilles françaises (PYMV et TYLCV). Des hybrides sont en cours de construction à partir des familles les plus prometeuses, et leur évaluation va être réalisée à la fois en unité expérimentale, et en partenariat avec les Chambres d'Agriculture. Les travaux de génétique sur les espèces végétales tropicales sont valorisés sous forme de projets d'innovation variétale et de diversification.

Les espèces travaillées sont les ignames (résistance à l'anthracnose), les tomates et poivrons (résistance au flétrissement bactérien et aux virus), et les patates douces (diffusion de génotypes à goût plus ou moins sucré). Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +