Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
Transport et transformations biogéochimiques
(ACR)
- Mot(s) clé(s) :
Objet d'étude : paysage ouvert
Question sociétale et finalité, contexte : gestion durable, gestion du territoire
Démarche, discipline : Hydrologie, Modeling and Simulation, science des sols
Afficher la suite
Objet d'étude : paysage ouvert
Question sociétale et finalité, contexte : gestion durable, gestion du territoire
Démarche, discipline : Hydrologie, Modeling and Simulation, science des sols
Echelle d'étude : bassin versant, parcelle agricole, sol de culture
Dispositif technique et méthode d'étude : observation au champ
Composé chimique, Facteur du milieu : eau, pesticide, polluant agricole
Phénomène, processus et fonction : infiltration, ruissellement de surface, transfert d'elements
Réduire

- Description détaillée :
Le devenir et le transfert des produits phytosanitaires est le principal thème de cet axe. Deux Afficher la suite
Le devenir et le transfert des produits phytosanitaires est le principal thème de cet axe. Deux autres thèmes sont également abordés. Le premier thème
concerne le transfert d'azote dans les bassins versants, le second la salinité des sols. Ces nouveaux
thèmes pour l'équipe sont motivés par un certain nombre d'éléments. Sur un plan scientifique, des
questions originales peu ou pas traitées jusqu'à présent, comme la dénitrification dans les milieux semi-
arides ou l'interaction salinité-phytosanitaire, méritent d'être considérées.
Nous abordons ces trois thèmes en considérant que le devenir et le transfert des éléments chimiques vers
les masses d'eau résultent d'interactions fortes entre des processus bio-physico-chimiques et des
processus hydrologiques, dont les dynamiques propres et celles de leurs facteurs de régulation
s'échelonnent de la minute à l'année. Jusqu'à présent, les processus biogéochimiques élémentaires ont été
étudiés le plus souvent indépendamment du cadre hydrologique dans lequel ils se développent et sans
prendre en compte le rôle de l'hydrodynamique sur l'intensité de ces processus. Or les interactions entre
hydrologie et biogéochimie sont très fortes dans les milieux que nous étudions et c'est une autre originalité
de notre approche que de considérer ce couplage. Les milieux étudiés sont en effet caractérisés par des
régimes hydriques très contrastés,
•à forte infiltration et à pluviométrie intense et quasi-quotidienne (tropicaux) ;
•à charge infiltrante forte (fossé, irrigation) ;
•à pluviométrie intense avec ruissellement fort (méditerranéen) ou infiltration forte (semi-aride) et
avec des phases de sécheresse fréquentes et prononcées.
Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +