Vous cherchez...

 
Une recherche
   
   
 
 
EA-CT3 : Biogéochimie, physique et écologie des sols
(CT)
- Mot(s) clé(s) :

- Description détaillée :
Le CT3 traite (i) du cycle biogéochimique des éléments minéraux et de leur biodisponibilité pour Afficher la suite
Le CT3 traite (i) du cycle biogéochimique des éléments minéraux et de leur biodisponibilité pour les couverts végétaux, (ii) de la dynamique des matières organiques du sol et de ses conséquences vis-à-vis de fonctions agro-environnementales majeures, (iii) du devenir des micropolluants minéraux ou organiques d'origine exogène apportés aux sols, (iv) des relations réciproques entre modes de gestion des sols et activité biologique et (v) des stratégies de conservation des sols, d'optimisation de leurs usage ou de remédiation. Le sol est considéré sous le triple point de vue d'un support pour une production en quantité et en qualité, d'un compartiment clé des grands cycles biogéochimiques interférant avec des problématiques environnementales ou de santé (C, N, P, micropolluants…) et d'une ressource à préserver pour une agriculture durable. Les compétences sont relatives à la biogéochimie, à la physique, à la physico-chimie, à la biologie et à l'écologie des sols, à l'écotoxicologie et plus généralement aux disciplines rattachées à la science du sol. Le dispositif bénéficie de sites, observatoires et réseaux de mesures et de l'avancement de la mission nationale d'acquisition de données géoréférencées sur le sol.

Priorités du CT3 Biogéochimie, physique et écologie des sols
Priorité 1 (P1) : Cycles des nutriments majeurs, de l’échelle locale pour la nutrition des plantes jusqu’à l’échelle globale
Priorité 2 (P2) : Biodisponibilité des contaminants, transfert dans les plantes et impact écotoxicologique
Priorité 3 (P3) : Cycle du carbone dans les agroécosystèmes : stockage du carbone et émissions de gaz à effet de serre
Priorité 4 (P4) : Ecologie des communautés telluriques
Priorité 5 (P5) : Propriétés des sols et leur évolution en fonction de scénarios de changements globaux

Un enjeu d'avenir est de satisfaire la demande alimentaire mondiale, dans un contexte de raréfaction des ressources nécessaires à la production de fertilisants et d'exigence croissante des consommateurs en termes de sécurité sanitaire des aliments, tout en limitant les émissions de polluants vers les eaux et l'atmosphère et en préservant durablement la ressource en sols. Le contexte est également caractérisé par des interrogations persistantes sur (1) la contribution des sols agricoles aux émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre et, à l'inverse, sur les possibilités de stockage de carbone, (2) l’éventuelle accélération de la dégradation des sols en lien avec les changements globaux. Les priorités pour le CT3 visent à (i) améliorer l'efficience de prélèvement et d'utilisation des éléments minéraux par les plantes, en valorisant notamment les processus biologiques (symbiose) (P1), (ii) identifier et mieux maîtriser les segments des cycles biogéochimiques générateurs de fuites ou, à l'inverse, offrant des opportunités de recyclage, par une connaissance de ces cycles à plusieurs échelles (P1), (iii) évaluer les conséquences écotoxicologiques et sur la qualité des produits récoltés de la contamination des sols par les micropolluants, en vue d'élaborer des stratégies de protection et de restauration (P2), (iv) modéliser l’évolution du statut organique du sol et le bilan des émissions de gaz à effet de serre (CO2, N2O et CH4) en fonction des pratiques (espèces, rotation, exportation…) (P3). Deux priorités transversales portent sur (i) le compartiment biologique (microflore et faune), ses fonctions vis-à-vis des processus précédents (nutrition, contrôle des processus générateurs de fuites), ses propriétés bio-indicatrices (P4) et (ii) l'intégration des processus physiques, chimiques et biologiques au sein de volumes hétérogènes pour la prévision de l'évolution des sols sous l'effet des changements globaux et de pratiques, notamment le système de travail du sol (P5). Ces intégratifs doivent aboutir à des stratégies de préservation et de restauration des fonctions des sols (support, réservoir, filtre, réacteur), applicables aux sols cultivés et à ceux devenus impropres à la culture, et accompagner le projet de directive européenne sur les sols.

Mots-clés additionnels : liens diversité-fonctions, faune du sol, analyse spatialisée, couplage spatio-temporel des cycles, impact des systèmes de culture, travail du sol, tassement, écotoxicologie, phytoremédiation, bio-réacteur Réduire

- Champs de rattachement :
 

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +